La chronique laitière de Produit à l’étranger #2

Le lait en Indonésie

Depuis environ un mois et demi, Produit Laitier aka Maybe Wats parcourt l’Indonésie à la recherche des meilleurs milk spots du pays. Il a pu observer les vaches de la région ; celles-ci sont minces, brunes et musclées. On peut d’ailleurs parfois les appercevoir gravir des parois apiques. Rien à voir avec nos grosses belles vaches paresseuses, brouteuses et grasses du Bas. Il est donc difficile pour notre Bas-Canadien en question de frapper une bonne dose de crème ou un yogourt contenant 8% de matières grasses (les vrais savent). Voici donc les quelques petits conseils de Produit pour tout voyageur amateur de lait et produits dérivés :

Une bonne façon de régulariser notre système, qui en Indonésie est souvent en manque de produit dû à la musculature abusive des vaches athlètes, est de se procurer un lait frappé, aka un milkshake. Presque tous les spots, cafés et restos en offrent, même à la plage ! C’est peu coûteux et très goûteux. Un coup de coeur en matière laitière. Pour les laits frappés, je conseille le restaurant Ashtari (aussi connu sous le nom de Rastafari) dans la region de Kuta Lombok. Leur lait à saveur de coconut et chocolat est un must sip, d’autant plus qu’on dose soi-même le sucre avec un petit shooter de simple syrup.

Pourquoi n’avons-nous pas au Bas-Canada plus de spots offrants ces délicieux breuvages laitiers ? Un trend à spread, les minces !

Pour l’ensemble des milkshakes de la région de Bali et Lombok, j’accorde la note parfaite.

10/10

Après avoir consommé une crêpe au chocolat, banane et coconut imbibée de lait en canne de marque Indomilk aux îles Gili, j’étais sous le charme de cette compagnie laitière. Toutefois, ils tombèrent rapidement dans mon estime lorsque je consommai leur breuvage à la fraise. Le lait aux fraises ne me plaît presque jamais, je ne sais d’ailleurs pas pourquoi je récidive parfois, car à chaque fois je le regrette. Ce lait aux fraises goûtait l’eau aux fraises, et même si le produit avait été étiqueté ainsi, cette eau aux fraises m’aurait énormément déçu. Je serai généreux et j’accorderai tout de même à ce produit une note supérieure à zéro.

2/10

Je terminerai sur une note plus positive avec les biscuits gauffrés Tim Tam au chocolat blanc fourrés au fromage. À la premiere bouchée, j’étais encore sceptique. Mes papilles ont dû mettre environ 15 secondes avant de pouvoir assimiler cette nouvelle forme de dose laitière. Je me suis rapidement rendu compte que ces biscuits avaient un caractère addictif et j’ai rapidement terminé la boîte. Ce produit provient d’Australie, mais je crois être tombé sur une marque bootleg, car la boîte indiquait qu’il était interdit de vente en Australie et en Nouvelle Zélande. Bref, ils étaient délicieux. Produit approuve !

8/10

Merci aux lecteurs et bon voyage !

*** Prochaine chronique : Le lait en Malaisie