Oyé, oyé, babouins et babouines !

Veuillez prendre note que le journal intime du Pichasson fait dorénavant partie du domaine public.